http://www.lahayederoutot.com/sitemap.xml.gz

La légende de Saint Clair

L’église

Dédiée à Notre Dame. Petite église de campagne, de plan rectangulaire, dont la construction initiale semble dater du 13e siècle.

Le porche qui précède l’entrée, en colombages avec soubassement de silex, est du 20e s. Le portail présente un arc en tiers-point mouluré, fin 13e s.

Au-dessus du porche, la façade a été décorée de deux oculi et d’une fenêtre en lancette (fenêtre bouchée).

La nef, façade sud, présente une fenêtre du 13e s. Une porte en anse de panier a été restaurée. Le chevet est plat, les fenêtre du 13e s. ont été refaites, et une grande fenêtre du 14e s. éclaire le chœur.

De solides contreforts aux angles épaulent cette construction

La nef, façade nord : une niche abrite une statue de N.D. de Pitié de facture assez naïve, du 16e s. Le clocher est sur faîtière, en charpente de bois.


A l’extérieur de l’église, au chevet : le dépôt d’ex-votos textiles 

Sous un albâtre représentant “le Précieux Sang de Notre Seigneur” des fidèles déposent des morceaux de tissu, de sous-vêtements : le Précieux sang est invoqué pour les problèmes liés à la féminitéet à la circulation sanguine.


Dans l’église : la statue de Saint Clair. Parmi les multiples ornements, tableaux et statues, vous remarquerez celle de Saint Clair, saint céphalophore (qui a perdu sa tête).


La Légende de Saint Clair

DSCF8045

Clair naît en 845 en Angleterre. Fils d’un noble et d’une princesse, son enfance pieuse et studieuse, son caractère égal forcent l’admiration de tous. Devenu adulte, ayant décidé de consacrer sa vie à Dieu, il quitte l’Angleterre pour échapper au mariage voulu par ses parents avec une princesse galloise. Il traverse la mer et s’établit en un lieu qui deviendra Cherbourg.

Très pieux, il prêche, convertit, guérit, et accomplit un miracle. Sa renommée grandit, et dérange sa quête de l’absolu. Il s’enfuit dans un lieu isolé.

Mais tout recommence, et sa vie devient une suite de guérisons, miracles, fuites et installations dans de nouveaux ermitages, l’amenant à traverser toute la Normandie.

Le Diable, excédé de voir les âmes lui échapper à cause de Clair, fait grandir, dans l’esprit d’une riche admiratrice à laquelle Clair s’est refusé, une haine sans limites.

Elle paie deux mercenaires pour faire assassiner Clair.

Celui-ci s’était fixé à Saint-Clair sur Epte, juste à la limite de la Normandie.

Le 4 Novembre 884, les assassins le trouvent et lui tranchent la tête.

Renouvelant le prodige de Saint Denis, Clair ramasse sa tête, la porte dans ses mains jusqu’à sa petite cellule, et, après l’avoir lavée dans la source, la dépose dans ce qui deviendra plus tard la chapelle, marquant ainsi le lieu de sa sépulture. 

C’est ainsi que partout où il est vénéré, sa statue le montre portant sa tête dans ses mains.

Saint Clair est renommé pour guérir ou soulager les maux d’yeux et la cécité. Lanterniers et miroitiers l’ont choisi comme saint patron.


© Association du Four à Pain 2012